Comment faire un road trip en moto ?


moto road trip arret

Voyager sur deux roues permet d’être beaucoup plus proche de son environnement qu’avec une voiture. Vous sentirez l’odeur des fleurs sauvages sur le bord de la route, entendrez le murmure des rivières et le chant des oiseaux, et ressentirez chaque courbe de la route dans tout votre corps.

Pour que le voyage soit aussi sûr, confortable et amusant que possible, voici quelques éléments à garder à l’esprit lors de la préparation de votre aventure épique à deux roues.

1. Choisir la bonne moto

Que vous conduisiez votre propre monture ou que vous en louiez une pour le voyage, il est important de vous assurer que vous avez choisi la bonne moto pour votre taille et votre poids, ainsi que pour le type de conduite que vous prévoyez de faire.

mecanique moto

Vous serez assis dans la même position pendant des heures, il est donc important que votre moto soit adaptée à cette situation. Assurez-vous que des éléments tels que le guidon, les repose-pieds, les dossiers, la suspension et les sièges sont correctement installés et réglés pour votre taille et votre position de conduite. L’ajout d’accessoires, comme des repose-pieds pour allonger les jambes, peut également contribuer à améliorer le confort.

Vous devrez également vous assurer que la moto dispose de suffisamment de rangements intégrés ou d’espace pour des bagages supplémentaires. L’une des principales différences entre les voyages en moto et en voiture est l’espace de rangement limité, alors faites attention à ce que vous emportez et à la façon dont vous l’emportez. Votre moto est équipée de sacoches ? Parfait ! Sont-elles également étanches en cas de pluie et verrouillables au cas où vous devriez laisser la moto sans surveillance pour une raison quelconque ? C’est encore mieux. Ce sont des éléments à confirmer à l’avance.

Et enfin, décidez du type de conduite que vous envisagez de faire. Allez-vous faire du hors-piste ou vous en tenir aux routes pavées ? Allez-vous rouler principalement en ligne droite ou vous lancer dans des virages pour sculpter des canyons ? Quelle est la plus longue distance que vous allez parcourir sans rencontrer de station-service ? Si quelque chose arrive et que vous laissez tomber votre moto, serez-vous en mesure de la ramasser vous-même ? Les réponses à ces questions devraient vous aider à déterminer si vous avez besoin d’une moto de tourisme, d’un cruiser, d’une moto d’aventure ou de quelque chose de complètement différent.

2. Préparez-vous à voyager par tous les temps

Conduire une moto signifie être complètement exposé aux éléments. Vous ressentirez chaque rafale de vent, chaque goutte de pluie et chaque changement de température d’une manière que les automobilistes ne ressentiront jamais.

Même si vous ne voyagez pas à travers le pays, les températures peuvent varier considérablement en fonction de l’altitude et de l’heure de la journée, même au sein d’un même État. Vous devrez peut-être vous préparer à rouler dans toutes sortes de conditions, de la neige aux tempêtes de pluie en passant par la chaleur du désert. Rouler dans un vent violent ou avoir très chaud ou très froid pendant une longue période peut être physiquement épuisant, et parfois même dangereux, il est donc important de se préparer correctement à tous les scénarios possibles (et il n’y a pas de mal à se préparer aussi à certains scénarios improbables).

Emportez plusieurs couches de vêtements – vous pourrez ainsi facilement augmenter ou diminuer votre volume selon vos besoins tout au long du parcours. C’est important non seulement pour réguler la température, mais aussi pour la sécurité en cas d’accident. L’une des couches au moins doit être protectrice : optez pour des équipements dotés d’un blindage intégré et de tissus résistants à l’abrasion.

moto pluie road trip

Une combinaison de pluie, des gants imperméables et des couvre-bottes vous seront d’une aide précieuse en cas de forte pluie. Veillez à garder ces articles à portée de main, afin de pouvoir rapidement vous ranger et enfiler une combinaison de pluie si le temps se gâte.

Si vous voyagez pendant les mois d’hiver, pensez à investir dans des équipements chauffants. Le meilleur moment pour acheter des vêtements chauffants est l’été, lorsque de nombreuses marques ont tendance à proposer des soldes. Je vous promets que vous ne regretterez pas d’avoir dépensé cet argent quelques mois plus tard, lorsque vous pourrez brancher votre veste, votre pantalon, vos gants et vos doublures de bottes et rester au chaud même par des températures glaciales.

3. Faites des pauses casse-croûte fréquentes

Passer de longues heures sur une moto a tendance à faire mal à tout en fin de journée. Une façon d’aider à combattre les pires escarres et douleurs musculaires est de faire des pauses fréquentes. Ne vous contentez pas de faire des arrêts de cinq minutes pour faire le plein tous les 160 km, vous le regretterez le lendemain. Prenez plutôt l’habitude de descendre de la moto et de vous étirer chaque fois que vous vous arrêtez. Faites des pauses d’au moins 15 minutes et marchez un peu si vous le pouvez.

pause femme route moto

Emportez beaucoup d’eau et d’en-cas pour éviter la déshydratation ou les chutes de glycémie. Si vous roulez pendant les mois d’été les plus chauds, vous devrez peut-être vous arrêter plus souvent que d’habitude pour pouvoir rester hydraté. Certaines personnes roulent même avec un pack d’hydratation pour pouvoir boire de l’eau sans s’arrêter. Une collation rapide entre les repas peut également vous aider à rester alerte et énergique pendant les longs trajets. Les aliments tels que les pommes, les noix, les barres énergétiques et les fruits secs sont faciles à emporter et ont tendance à se conserver même en cas de changement de température. Mon casse-croûte préféré pour les voyages en voiture est le bœuf séché végétalien. Si vous pouvez en trouver, c’est une excellente source de protéines et il ne se détériore généralement pas, même s’il reste dans une sacoche chaude toute la journée.

Il est tentant de faire le plein rapidement et de reprendre la route, mais mettez un point d’honneur à descendre de la moto pour vous étirer, boire de l’eau et manger quelque chose chaque fois que vous vous arrêtez. Le voyage n’en sera que plus agréable.

4. Apportez des outils

L’aspect le plus fiable des motos est leur manque de fiabilité. Il est toujours sage d’espérer le meilleur tout en se préparant au pire. Pensez à faire réviser votre moto par un professionnel avant de partir pour un long voyage – et refaites-le à votre retour. Même si votre moto est plus récent ou a été révisé récemment, vérifiez au moins les freins, les pneus, les feux et les niveaux de liquide, et serrez les boulons desserrés.

Les voyages longue distance nécessitent souvent un entretien continu : les pneus s’usent, les pièces se détachent et l’huile doit être remplie. Il est toujours bon d’avoir une trousse à outils de base pour les réparations sur la route, mais n’oubliez pas de vérifier que vous avez les bons outils pour votre moto. Certaines motos requièrent des outils métriques, d’autres des outils impériaux. Si vous n’êtes pas sûr des outils dont vous avez besoin, vérifiez si le fabricant de votre moto vend des kits d’outils pré-assemblés – c’est généralement un bon point de départ.

Pensez également à emporter des ampoules, des fusibles et des bougies de rechange. Parmi les autres articles qui peuvent s’avérer utiles en cas de panne, citons les colliers de serrage, les sandows supplémentaires, le ruban adhésif, un kit de réparation des pneus, un manomètre, une pince à bec et une lampe de poche.

Même si vous n’avez pas l’habitude de travailler sur des motos, vous pouvez effectuer de nombreuses réparations rapides sur le bord de la route à l’aide de vidéos YouTube. Si tout échoue, assurez-vous que votre assurance ou votre service d’assistance routière couvre le remorquage des motos.

outils reparation moto

5. Prévoyez un plan de secours

C’est vrai pour tous les voyages, mais lorsqu’il s’agit d’un voyage en moto, il est absolument crucial d’avoir un plan de secours au cas où les choses ne se dérouleraient pas comme prévu. Vous pouvez être confronté à des conditions météorologiques défavorables ou à des changements de l’état de la route qui rendent difficile la poursuite de votre voyage dans la direction prévue. La construction d’une route peut vous placer sur un chemin de terre inattendu lorsque l’autoroute pavée sur laquelle vous avez voyagé pendant des kilomètres est soudainement remplacée par du gravier.

Je ne peux pas vous dire le nombre de fois où j’ai dû modifier l’itinéraire de tout un voyage à la dernière minute juste à cause de changements soudains dans la météo. Il est important d’être capable de suivre le courant et d’ajuster ses attentes lorsque vous voyagez en moto, sinon vous risquez d’être très mal à l’aise pendant très longtemps.

Mais voici la bonne nouvelle : parfois, le fait de devoir dévier de la route prévue s’avère être la meilleure chose qui puisse arriver pendant tout le voyage. Un détour non planifié peut vous faire découvrir des routes pittoresques, des animaux sauvages, de jolis restaurants ou des attractions routières bizarres que vous n’auriez jamais découverts autrement. En résumé, ayez un plan, mais soyez prêt à l’abandonner à tout moment et à emprunter un itinéraire complètement différent.

Maintenant, où voulez-vous aller ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *